Grossesse

Les tests de grossesse fait maison

Bien avant l’ère du développement de la médecine, les femmes avaient des techniques spécifiques pour reconnaître des grossesses. Elles effectuaient des tests faits maisons. Aujourd’hui encore, beaucoup de femmes s’adonnent à cette pratique.

Les différentes sortes de tests de grossesse fait –maisons

Le test de grossesse avec l’urine dans le verre

La manœuvre reste simple : il faut prélever de l’urine dans un récipient et le mettre au réfrigérateur toute la nuit. Le matin, vous devez vérifier les résultats. Le test est positif si un nuage blanchâtre se forme dans l’urine.

 Le test de l’aiguille

Cet examen est hérité des pratiques marocaines. Il faut uriner dans un récipient en verre et y placer ensuite une aiguille neuve. Puis, conserver le tout dans un endroit bien fermé et sombre. Après huit heures de temps, si l’aiguille noircit ou bien se rouille, le test est positif.

Le test du gros sel et du vinaigre blanc (ou du sucre blanc)

Ce test reste aussi simple. Il faut verser une pincée gros sel ou de sucre blanc dans un récipient rempli d’urine. Si au bout de trois heures, le gros sel a fondu, le test est alors positif.Sinon, vous pouvez aussi mélanger une tasse de vinaigre blanc avec deux tasses d’urines du matin pour voir s’il y a une réaction chimique. Si le vinaigre change de couleur, le test est alors positif.

Le test de grossesse à l’eau de javel/savon

On utilise toujours un récipient rempli d’urine. On y ajoute un bouchon d’eau de javel. Si l’urine vire à l’orange foncé et une mousse apparaît, cela signifie que le test est positif. Pour le test de bout de savon,déposez ce dernier au fond d’un récipient que vous remplirez ensuite d’urines. S’il y a une réaction chimique, le test reste alors positif.

 Le dentifrice  pour effectuer le test de grossesse

Il suffit d’uriner dessus ou de mélanger une cuillère à soupe de dentifrice avec deux cuillères à soupe d’urine. Patientez 5 à 10 minutes et si le dentifrice vire au bleu ciel ou se met à mousser, cela signifie que le test est positif.

Avantages de l’utilisation des tests de grossesse fait-maisons

Indéniablement, les femmes dont la grossesse est confirmée seront emmenées à voir un médecin ou d’autres spécialistes pour suivre le bon déroulement de sa grossesse. Mais cela n’empêche pas d’effectuer des tests de grossesse fait-maison au début de ce dernier. En principe, les tests de grossesse fait-maison fonctionnent de la même manière que les tests vendus en pharmacie. Il faut prélever de l’urine à jeun et y plonger quelque chose pour voir la réaction de l’urine face à cette dernière. Mais les tests de grossesse fait-maison restent plus avantageuses dans la mesure où mis à part le fait que ces tests restent gratuits, ils apportent également des résultats immédiats. Ce qui arrangerait la femme qui souhaite avoir des résultats sur le coup. Ils sont également pratiques et faciles à faire. De plus, les tests de grossesse à la façon traditionnelle peuvent s’avérer sans risques et peuvent présenter des résultats fiables. Pour avoir des résultats fiables, il faudrait juste s’assurer d’utiliser les urines du matin qui sont encore bien concentrés. Nos mères et nos grands-mères utilisaient déjà ces différentes techniques pour savoir si elles étaient enceintes de façon efficace, néanmoins, en cas de doute, et dans tous les cas pour valider le résultat et faire le suivi, n’hésitez pas à consulter votre médecin traitant et vous pourrez toujours vérifier avec un autre test ou même effectuer une prise de sang.

Peut-on se fier aux tests fait –maison ?

Phénomène entièrement à la mode, le « do it yourself » ou le fait-maison fait aujourd’hui rage. On en parle dans presque tous les réseaux de discussions et les forums célèbres. Beaucoup de conseils gratuits pour effectuer facilement et rapidement des tests de grossesse y sont systématiquement présentés. Toutefois, la véracité ni la fiabilité de ces tests fait maison ne sont prouvées scientifiquement jusqu’à ce jour. En effet, Si l’hormone de grossesse (HCG pour hormone chorionique gonadotrope) est bien présente dans les urines de la femme enceinte, elle ne va pas forcément créer une réaction chimique avec une aiguille, du sel ou autre. Pire encore, mettre de l’urine en contact avec de l’eau de javel peut s’avérer très dangereux. Effectivement, l’ammoniac et d’autres composés azotés présents dans les urines vont s’associer à l’eau de javel (hypochlorite de sodium ou NaOCl) afin de former du chlore, un gaz toxique et toxique pour les yeux, la peau et les voies respiratoires.

La Fréquence des faux-positifs et des faux-négatifs avec l’usage des tests de grossesse traditionnels

En premier lieu, il convient de préciser que les faux-négatifs sont le plus souvent la conséquence d’une utilisation erronée du test de grossesse. A titre d’illustration quand vous passez le test de grossesse trop tôt, ou que l’urine prélevée n’est pas à jeun. Si vous avez un cycle irrégulier, il est possible que la date de fécondation théorique ne coïncide pas à vos calculs. Plus l’urine est concentrée, plus le résultat du test sera fiable : l’urine du matin contient effectivement plus d’hormone HCG. Donc si vous avez bu beaucoup d’eau avant de faire votre test, votre urine pourra probablement être trop diluée. Plus rare, il est à noter qu’une fonction vésicale ou rénale anormale peut aussi entraîner un faux résultat négatif. Dans tous les cas, si vous croyez tout de même être enceinte, patientez quelques jours, et repassez un test. Ensuite, avec les faux-négatifs. Ce résultat reste largement moins habituel que les faux-négatifs mais reste tout de même possible. Ils s’observent couramment très tôt dans la grossesse durant une fausse-couche, ou à la suite d’une prise régulière de certains médicaments, particulièrement ceux utilisés dans le traitement de l’infertilité. La présence d’un kyste ovarien pourrait aussi altérer les résultats, de même qu’une fonction vésicale ou rénale singulière.